Habitat bioclimatique

Vivre en harmonie avec la nature

La construction industrialisée : un modèle d’avenir économique, social et environnemental pour le secteur de l’immobilier

Le marché de la construction industrialisée offre un potentiel encore méconnu et sous-estimé. Parmi les principales raisons, un grand nombre d’architectes associent grands ensembles et préfabrication. La construction industrialisée permet une meilleure utilisation des ressources, réduit le gaspillage et facilite le réemploi et la réutilisation des matériaux. Le bilan carbone d’une construction préfabriquée et industrialisée en métal ou en bois est sensiblement meilleur qu’une réalisation classique en béton sur chantier.

En termes de coûts, les constructions industrialisées et modulaires sont devenues compétitives, grâce notamment aux progrès des process de production. Surtout, ils permttent la mise à disposition d'une construction de manière incomparablement plus rapide que sur un chantier. Cela revient à autant de loyers d'éconmisés pour des locataires et procure dans tous les cas la satisfaction d'être au plus vite dans son nouveau chez soi. Pour les entreprises, le gain de temps est un gain financier direct, et il s'agit souvent de la seule solution vraiment envisageable, par exemple dans le cas d'un besoin de mise à disposition immédiate de personnel en nombre.

La maison à ossature bois : application en vogue de la construction industrialisée et modulaire

Le prix des maisons à ossature bois a longtemps freiné son développement, mais ce n'est plus aujourd'hui un argument jouant en leur défaveur.

La maison à ossature bois bénéficie des nombreux retours d'expérience des constructions outre-Atlantique. Du balloon-frame au poteau-poutre en passant par les panneaux de bois massif, le choix est vaste. Les constructeurs tiennent compte des avantages et inconvénients de chaque solution pour offrir une solution personnalisée. Le prix des maisons à ossature n'est pas dissuasif lorsque l'on est gourmand en matière de surface ou de nombre d'étages. Les techniques permettent désormais une réduction sensible des coûts par rapports aux modèles pionniers.